Lutte contre le gaspillage alimentaire : ne plus jeter de nourriture à la poubelle !

Chaque année, un Français jette environ 29 kilos de nourriture (l’équivalent d’un repas par semaine), dont 7 kg de produits qui n’ont même pas été déballés. À cela s’ajoute le gaspillage des repas pris à l’extérieur (cantine, restaurant...) et qui représente 21 kg. Au total, ce sont 50 kg d’aliments jetés par personne et par an. La lutte contre le gaspillage alimentaire constitue ainsi un axe d'actions important du contrat d'objectifs déchets économie circulaire (CODEC) porté par Organom.

 

Vidéo : ADEME (2015)

 

Des astuces pour réduire le gâchis

 

- Faire une liste et ne pas avoir le ventre vide lors des courses pour n'acheter que le nécessaire

- Préparer les justes quantités pour les repas

- Accomoder ses restes de repas

- Congeler le surplus

- Donner au lieu de jeter (dans la mesure du possible)

- Bien ranger son réfrigérateur pour conserver au mieux les aliments

- Faire attention aux dates (voir ci-dessous)

- Demander un Gourmet bag (dans les restaurants partenaires)

 

Ne pas confondre DLC, DDM et DLUO

 

DLC = date limite de consommation. Au-delà de la date indiquée, la consommation des aliments peut présenter un danger pour la santé !

DDM = date de durabilité minimale. Au-delà de la date indiquée, les aliments peuvent perdre des qualités nutritives ou gustatives (mais peuvent être consommés sans risque après plusieurs semaines voire plusieurs mois). Depuis 2015, la DDM remplace la DLUO (date limite d'utilisation optimale).

 

Sensibiliser les plus jeunes

 

La lutte contre le gaspillage alimentaire commence dès le plus jeune âge, à la maison mais aussi à la cantine. Les collectivités mènent ainsi à leur échelle des opérations de sensibilisation dans les restaurants scolaires. C'est notamment le cas du conseil départemental, qui a lancé en 2016 le challenge anti-gaspi dans les collèges de l'Ain. Les animations permettent aux élèves de prendre conscience des quantités jetées et les invitent à proposer des solutions d'action pour limiter le gaspillage. Par ailleurs, à Bourg-en-Bresse, les économies réalisées par la réduction du gaspillage permettront de proposer plus de produits de qualité aux enfants.

 

OVADE valorise les restes de repas

 

Malgré tout, les repas génèrent des déchets inévitables, comme des épluchures lors de la préparation de fruits ou de légumes. Tous ces déchets alimentaires, au fort potentiel méthanogène, sont valorisables grâce à l'usine OVADE : ils seront transformés en énergie - électricité et chaleur - grâce à la méthanisation puis mélangés à des déchets verts broyés pour produire du compost, vendus aux agriculteurs locaux. Il suffit pour cela de les jeter dans votre poubelle d'ordures ménagères (poubelle grise).

 

En savoir plus : "Éviter le gaspillage alimentaire", ADEME

 

Logo CODEC light

En continuant votre navigation vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site internet Organom