Recycler davantage de plastiques

Tendre vers 100% de plastiques recyclés d’ici le 1er janvier 2025 : c’est l’objectif ambitieux fixé par la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) du 10 février 2020.

 

Pour y parvenir, le gouvernement mise notamment sur l’extension des consignes de tri à tous les emballages. Pour cela, l’éco-organisme Citeo accompagne les collectivités locales pour moderniser les centres de tri existants ou en construire de nouveaux afin d’améliorer les performances de tri. Celui de Lons-le-Saunier, qui reçoit la collecte sélective des habitants de Grand Bourg Agglomération, a par exemple été modernisé en 2014, avec l’ajout, entre autres, d’un tri optique.

 

Extension consignes RAPC

 

Sur le territoire d’Organom, qui compte désormais plus de 342 000 habitants, de nouvelles consignes de tri ont été mises en place progressivement par les communautés de communes et d’agglomérations. Il est désormais possible de trier l’ensemble de ses emballages (plastique, papier/carton et métal) qui seront transportés vers ces centres de tri. Autant de déchets qui ne se retrouveront plus dans les ordures ménagères résiduelles et qui, au final, seront recyclés plutôt qu'enfouis sur le site de La Tienne.

 

Notre territoire regroupe également des acteurs économiques qui transforment ces déchets plastique issus de la collecte sélective en ressources. A Pont d’Ain, les Comptoirs Plastiques de l’Ain régénèrent la matière pour qu’elle puisse être utilisée de nouveau par des entreprises comme le groupe POLIECO, qui fabrique des tubes en PEHD 100% recyclé à Feillens. Et ce recyclage est loin d’être marginal puisque les Comptoirs Plastiques de l’Ain transforment chaque année près de 14 000 tonnes de plastique, soit la consommation annuelle de 400 000 personnes ; POLIECO utilise environ 8 000 tonnes de PEHD recyclé pour sa production, autrement dit l’équivalent de 150 000 000 de bouteilles.

 

Plastiques 2

A Pont d'Ain, les Comptoirs Plastiques de l'Ain régénèrent les déchets issus de la collecte sélective.

 

Enfin, trier les déchets plastique, c’est bien, mais en produire moins, c’est encore mieux. La loi AGEC vise ainsi la fin de la mise sur le marché d’emballages en plastique à usage unique d’ici à 2040. Depuis le 1er janvier 2022, les restaurants ne peuvent plus offrir de jouets en plastique avec leurs menus enfants ; les établissements recevant du public doivent permettre un accès libre à un ou plusieurs points d’eau potable ; les journaux, magazines et publicités ne peuvent plus être livrés dans des emballages en plastique. Cette loi encourage également l’achat en vrac avec l’interdiction des emballages en plastique autour de certains fruits et légumes non transformé.

En continuant votre navigation vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site internet Organom